Dernières News‎ > ‎

Le fonds souverain du Qatar va débourser entre 35 et 40 millions d'euros pour s'offrir 70% du capital du club

publié le 31 mars 2014 à 23:47 par Grand Longwy Water Polo   [ mis à jour : 1 avr. 2014 à 00:16 ]
Une société d'investissement du Qatar est devenue l'actionnaire majoritaire du Grand Longwy Water Polo à hauteur de 70% du capital, a-t-on appris mardi auprès du trésorier du club Arnaud Constant.  
L'identité de cette société d'investissement qatari n'a pas été précisée. Selon l'Equipe, qui a révélé l'accord, il s'agirait du fonds souverain du Qatar. Michel Stempert devrait rester président et Gianluca Gurnari entraîneur, précise le journal sportif. Le capitaine Jérémy Rondeau aurait déjà été contacté pour regonfler les ballons avant les matchs de la saison prochaine et son bras droit Grégory Biscéglie pour installer les bancs des remplaçants. 


Une conférence de presse serait prévue à 20h00 à Aqualong'O pour annoncer cet accord. Les dirigeants du club affirment avoir recherché le meilleur partenaire possible pour assurer au GLWP une place dans l'histoire. Le responsable technique Christophe Pierret estime que le Qatar "a pris la mesure de l'importance du travail effectué par l'ensemble du management actuel du club et souhaite collaborer avec lui afin de poursuivre les efforts entrepris par le GLWP pour atteindre les plus hauts niveaux".  
Cette entrée au capital préfigure une prise de contrôle totale du club à moyen terme par les investisseurs qataris avec qui les dirigeants actuels étaient en négociations avancées depuis plusieurs mois. Alors que le GLWP souhaitait au départ un partage plus équilibré du capital, il s'est finalement résolu à céder plus de la moitié du club. "Pour les Qatariens, posséder le GLWP représente un investissement de prestige, le sport étant pour eux un vecteur de promotion unique", décrypte Eurosport.  
Selon des sources proches du dossier, le GLWP a été valorisé entre 35 et 40 millions d'euros.  
En quatre années de présence à la tête du club, Michel Stempert n'a eu que rarement l'occasion de se réjouir des résultats sportifs, le GLWP ayant atteint en 2012 son meilleur classement masculin (1er en N3) même s'il reste cette année en course pour les barrages, et en 2013 son meilleur classement féminin (3ème en N2).  
Les nouveaux acquéreurs auraient déjà demandé l'intégration des Longoviciens dans le championnat hongrois ainsi que la mise en place de poteaux ronds sur les caisses de water-polo à la LPWP.


Au bout d’une transaction si ardue, les protagonistes auront donc fini par trouver leur compte. Le GLWP, fort d’une surface financière accrue, pourrait enfin faire éclater ses ambitions sur le terrain en s’attachant les services de joueurs de renom et performants. De son côté, le Qatar, dont la volonté d’investissement tous azimuts de ses pétro-dollars ne se dément plus ni ne se cache, y voit certainement une véritable occasion d’étendre et de rentabiliser son nouvel empire d’activités. Après avoir obtenu l’organisation de la Coupe du monde de football en 2022 ou de s’afficher en toutes lettres sur la poitrine de clubs de football prestigieux (FC Barcelone, PSG) avec la réussite qu'on connaît, le Qatar a frappé un nouveau coup. D’épée, ou dans l’eau ?...